Aubergine violette longue de Narbonne

Aubergine violette longue de Narbonne

Région(s) d’origine : 

Occitanie

Département(s) d’origine : 

Aude

Commune(s) d’origine : 

Narbonne

Siècle de création : 

19ème siècle

Disponibilité de la variété : 

Disparue

Type : 

Légume feuille

Famille : 

Astéracées

Espèce : 

Aubergine

Cycle de vie : 

Annuel

Périodes de semis : 

Février, Mars

Périodes de récolte : 

Juillet, Août, Septembre, Octobre
Crédit photo : Les plantes potagères - 1891

Histoire

L’aubergine violette longue de Narbonne est une variété potagère datant du 19ᵉ siècle et originaire du département de l’Aude dans l’Occitanie.

Elle apparait dans plusieurs ouvrages à partir de 1850 comme une variété synonyme à l’aubergine violette longue. Il est même indiqué dans un des livres que cette aubergine est très cultivée dans le Midi (voir sources).

Il y a fort à penser que l’aubergine violette longue de Narbonne a disparu au profit de l’aubergine violette longue, déjà bien connue à l’époque.

Aujourd’hui, il n’existe plus de trace de la variété de Narbonne, mais l’on peut croire qu’en cultivant l’aubergine violette longue (que l’on trouve chez la plupart des semenciers) dans le Midi, les semences retrouveront un peu de leurs origines…

 

 


Description

L’aubergine violette longue de Narbonne est décrite en 1855 dans ‘Description des plantes potagères par Vilmorin-Andrieux et Cie’ :
« Cette variété, qui est la plus commune, produit un fruit long de 20 centimètres et large de 8 centimètres environ dans son plus grand diamètre, de couleur pourpre violet plus ou moins intense ».


Sources

1855 : Description des plantes potagères / par Vilmorin-Andrieux et Cie
1865 : Conférences sur le jardinage et la culture des arbres fruitiers / par P. Joigneaux
1873 :  Les plantes alimentaires. Tome 2 / par Gustave Heuzé
1874 : Traité théorique et pratique d’agriculture, de viticulture et d’horticulture… / par Pierre Tochon
1891 : Les Plantes potagères, description et culture des principaux légumes des climats tempérés, par Vilmorin-Andrieux et Cie,..

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *